La ferme des Rigolattes

Ayant abandonner la vie de bureau, nous avons construit cette petite ferme où nous nous sommes engagé à œuvrer à la préservation des races avicoles.

En effet, les exploitations avicoles ont pour la plupart abandonné les races anciennes au profit de lignées « hybrides », productives plus rapidement et issues d’un nombre réduit d’entreprises. Ce qui entraine un appauvrissement génétique considérable. Il est d’ailleurs étonnant que ces entreprises aient réussi à faire admettre l’idée que leurs poules étaient « Les » poules pondeuses. Comme si les anciennes races fermières ne pondaient pas. Il est vrai que le terme de poules hybrides est bien moins vendeur que poules pondeuses.

Les effectifs de races locales françaises diminuent progressivement et se rapprochent du seuil limite en deçà duquel ces races seront irrémédiablement perdues. Certaines ont déjà disparues.

En cette période, où de plus en plus de personnes reviennent à la terre, la mise en place de poulaillers familiaux est une opportunité de préserver les races anciennes porteuses d’une génétique plus « rustique ».

Les races anciennes pondent bien, produisent une chair excellente, vivent et produisent plus longtemps. Cerise sur le gâteau les races anciennes offrent également une diversité de plumage, de forme, de taille et même de couleur d’oeufs.